Accueil > La bibliothèque… > lieu des familles > Matinées parents-enfants à la bibliothèque

Matinées parents-enfants à la bibliothèque

jeudi 8 mars 2012

Une fois par mois, des apprenants du Collectif Alpha de Molenbeek se rendent avec leurs enfants à la bibliothèque communale francophone de Koekelberg pour une matinée axée sur la découverte des livres et des jeux.

Téléchargez la fiche en PDF

Lieu des familles – Koekelberg
Matinées en bibliothèque avec les apprenants et leurs enfants

Contexte de création

Le projet est mené dans le cadre d’un partenariat entre le Collectif Alpha de Molenbeek et la bibliothèque jeunesse de Koekelberg. Avec le temps, les travailleurs du Collectif Alpha ont compris que, si des adultes ne savent pas lire, ce n’est pas faute de maîtriser une technique mais avant tout parce qu’ils appartiennent à un milieu qui vit en dehors des pratiques culturelles liées à l’écrit. Le Collectif Alpha a constaté que la langue, maternelle ou française, est utilisée principalement dans des registres restreints, liés au « faire » de la vie quotidienne. La communication orale, et a fortiori écrite, est très peu investie dans ses dimensions de jeu, de plaisir, de communication, d’ouverture vers l’imaginaire… L’expérience a amené les travailleurs du Collectif Alpha au constat de l’absence d’ « objets culturels » dans les familles, livres, jeux éducatifs et créatifs, jeux de société… qui pourraient permettre un autre investissement du langage oral et/ou écrit, tant en français que dans la langue maternelle. D’autre part, les personnes fréquentant les cours sont pour la plupart parents ; nombre d’entre eux ont de très jeunes enfants pour qui ils souhaitent l’avenir le meilleur possible : une belle opportunité de favoriser l’émergence de pratiques culturelles articulées autour de la relation parent-enfant.


Organismes impliqués

  • Le Collectif Alpha de Molenbeek
  • La bibliothèque communale francophone de Koekelberg

Description du projet

Public

Les participants en formation d’alphabétisation au Collectif Alpha de Molenbeek qui souhaitent participer au projet accompagnés de leurs enfants et/ou petits-enfants.

Objectifs

Pour la bibliothèque

  • Devenir un lieu d’accueil (et pas uniquement un opérateur de prêt) ;
  • Aller à la découverte d’un public qui ne fréquente pas la bibliothèque ;
  • Permettre un accès au livre à des personnes qui en sont éloignées.

Pour l’opérateur en alphabétisation

  • Familiariser les parents avec un lieu culturel, la bibliothèque ;
  • Favoriser une relation privilégiée parent-enfant et ce via le livre et les jeux dans un espace-temps où le parent à l’occasion d’être seul avec un de ses enfants ;
  • Favoriser l’entrée de la lecture et du jeu éducatif dans la vie familiale en créant une relation de familiarité entre les parents, la bibliothèque et les bibliothécaires en vue de créer des habitudes de fréquentation de ce lieu (inscription, emprunts,…) ;
  • Favoriser l’enrichissement du langage chez les enfants et plus particulièrement permettre une première familiarisation avec le langage « littéraire », le langage des livres, même pour les tout-petits, étant fort différent du langage parlé ;
  • Favoriser la socialisation d’enfants qui ne vont ni en crèche ni à l’école maternelle et donc qui n’ont aucun contact social en dehors de leur famille ni aucun contact avec l’univers des livres, des jeux éducatifs et créatifs… ;
  • Favoriser la réflexion des parents sur l’importance de ce qui se joue en termes de développement cognitif et psycho-affectif de leurs enfants dans leurs interactions avec les livres et les jeux en menant avec ces parents des discussions suite aux séances en bibliothèque et en construisant avec eux des sacs à livres, des jeux éducatifs,… ; Permettre au parent de devenir celui qui crée le lien entre son enfant et l’univers du français et de ses codes.

Déroulement

Les formatrices ont proposé aux parents suivant les cours et ayant de jeunes enfants entre 0 et 6 ans de participer à une activité hebdomadaire le mercredi matin. Elles ont ainsi organisé entre septembre 2010 et décembre 2011, 39 séances de 3 heures chacune, 21 sans les enfants et 18 avec les enfants.

Une matinée par mois les apprenants du Collectif Alpha qui le souhaitent (participation volontaire) se retrouvent avec leurs enfants et deux formatrices à la bibliothèque communale francophone de Koekelberg. Préalablement à l’arrivée des participants, les formatrices créent, au cœur de la section enfant, un espace convivial fait de tapis et de cousins dans lequel elles disposent une série de livres et des jeux. Les formatrices sont présentes pendant toute la durée de la séance. Elles sont observatrices et jouent un rôle de médiatrice entre le livre, le parent et l’enfant. Aucune animation particulière n’est proposée. Les parents et enfants sont libres d’utiliser comme bon leur semble les livres et les jeux mis à leur disposition.

Les moments sans les enfants sont consacrés à la préparation des séances de lecture avec les enfants, à la création de jeux et de sacs à livres et à des discussions sur l’apprentissage de l’éducation.

L’alternance de séances avec et sans les enfants permet des échanges très intéressants autour de questions comme : Que nous apportent les livres ? Pensez-vous que lire, regarder des livres, c’est important pour rendre l’école plus facile ? Si oui, pourquoi ?

Les parents prennent conscience par exemple que les livres ce sont des mots, mais des mots différents ou agencés différemment de quand on parle, quand on parle on « saute du coq à l’âne », on fait des commentaires dans tous les sens. Dans un livre, il y a un ordre logique, la chronologie est respectée : avant, maintenant, après… les livres apportent aussi d’autres mots et quand on connaît beaucoup de mots, on a plus facile pour expliquer, pour s’expliquer, pour dire ce qu’on ressent à l’intérieur de soi. Les discussions avec les parents permettent aussi de mettre en évidence que l’enfant gardait un bon souvenir des livres partagés avec le papa ou la maman dans une relation de plaisir et de chaleur et que ces moment de complicité et de paix sont très importants.


Dimension matérielle

Temps

Une matinée (de 9h à 12h) une fois par mois à la bibliothèque communale de Koekelberg.

Équipement

À la bibliothèque communale de Koekelberg

  • Livres
  • Jeux
  • Tapis de sol
  • Coussins

Lieux

La bibliothèque communale de Koekelberg

Budget

Deux animatrices quart-temps sont affectées au projet.

Soutiens

Soutien financier du Fonds B-post (géré par la fondation Roi Baudouin) ; Soutien matériel de la bibliothèque de Koekelberg.


Évaluation

Après chaque séance en bibliothèque, un temps, entre les formatrices et les parents, est consacré à l’évaluation. (cf : déroulement)

Impacts et répercussions positives

Parmi les impacts relevés, les formatrices ont pu observer que certaines activités ont eu des influences positives dans des domaines divers (et parfois inattendus) :

  • Des relations parent-enfant se sont trouvées améliorées à travers la complicité et le plaisir partagé autour des livres et des jeux. Pour trois papas c’était la première fois, qu’ils se retrouvaient seuls avec leur enfant. Indirectement, cela a bénéficié au parent qui s’occupe principalement de l’enfant (la mère au foyer), car pour la première fois, elle a pu "souffler" et bénéficier d’un moment à elle.
  • La socialisation d’enfants non-scolarisés ou n’allant pas à la crèche est apparue également comme un élément essentiel pour le développement des enfants concernés. Par exemple, lors des séances de septembre 2010 à mars 2011, Selma, un an et demi, restait collée dans les bras de son papa. Elle pleurait dès quelqu’un essayait d’entrer en contact avec elle. Il a fallu attendre le mois d’avril pour qu’elle quitte les genoux de son papa et fasse quelques pas sur le tapis et se mette à regarder des livres avec les autres enfants. A l’évaluation de juin, son papa a dit : « Ma petite fille, à la fin, elle était bien avec les autres enfants. Sinon elle est toujours à la maison. Donc, c’était bien. Mais, deux fois par mois c’est pas assez ».
  • Les parents sont devenus, souvent pour la première fois, celui qui crée le lien entre son enfant et l’univers culturel de l’écrit, des livres, des jeux créatifs… comme le suggèrent ces quelques témoignages : « Après l’atelier mon fils était content parce qu’il a lu beaucoup de livres. Le lendemain matin, il a demandé pour encore venir, j’ai dit dans trois semaines ». « Jouer au Lynx avec les enfants, c’est bien pour apprendre les mots. » « C’est bien de jouer tous ensemble et de pas regarder la télé. » « Les grands veulent aussi que je leur ramène des coloriages ».
  • Quatre participants se sont inscrits individuellement à la bibliothèque pour pouvoir retourner seuls. Si tous les parents ne franchissent pas le pas c’est principalement, selon leur dire, par peur d’abîmer les livres empruntés. Les formatrices en ont parlé avec les bibliothécaires et une caisse à livres spécifique leur a été proposée. Malgré cela certains parents ne se sentent toujours pas à l’aise pour emprunter des livres.
  • Certains parents se sont questionnés par rapport à leur mode d’éducation : « Au bled, c’était la ceinture, le bâton,…maintenant, moi, c’est juste la ceinture… mais alors mon fils il ne me parle plus…il aime mieux sa mère…elle ne frappe pas » « Quand j’étais petit, je ne parlais pas. Les gens ne me croyaient pas normal. Mes parents étaient très sévères. J’avais très peur. Ce n’est pas bon d’avoir peur. Après on est tout vide, pas bien. Il ne faut pas faire comme ça avec les enfants. » « Avant, ils écrasaient les enfants »…

À certains échos, les formatrices pressentent des effets multiplicateurs au niveau des dynamiques familiales et au niveau des relations parents-écoles mais, vu la « jeunesse » du projet, elles n’ont pas encore pu les objectiver. 

Difficultés rencontrées et modifications à opérer

  • La peur des parents d’emprunter des livres à la bibliothèque.

Les parents ont peur que les livres soient abîmés à la maison. Un dialogue s’est mis en place avec les bibliothécaires, discours rassurant de leur part auprès des parents. En outre, les bibliothécaires ont mis en place une caisse de livres destinée aux parents du projet.

  • Trouver un interlocuteur spécialisé pour répondre aux questions à propos de l’éducation.

Suite aux discussions qui abordaient parfois des situations complexes, les animatrices ont voulu faire appel à une personne spécialisée. Cette recherche n’a abouti qu’après plusieurs mois.

  • La relation avec les instituteurs et puéricultrices.

La difficulté principale a résidé dans la multiplication des écoles et des crèches, aucun enfant ne se trouvant dans la même école ou crèche ! Les formatrices souhaitaient développer un contact direct avec les institutrices et puéricultrices mais cela s’est révélé impossible faute de temps et de moyens. Une piste pour l’année prochaine sera de créer avec les parents un petit journal de deux feuillets avec une présentation du fonctionnement de l’atelier, des photos… à distribuer aux institutrices et puéricultrices.

  • La perception des impacts à long terme.

Les participants perçoivent bien les impacts à court terme, la complicité dans leur relation avec leur enfant, le plaisir de partager un livre, de jouer ensemble… Ils sont moins conscients des impacts sur le long terme, l’importance de la maternelle comme lieu de socialisation, d’apprentissage du langage, de construction de la pensée abstraite par la manipulation concrète, de l’autonomie… Bien sûr ces notions ont été abordées dans les séances sans enfant mais la meilleure garantie pour que ces impacts à long terme apparaissent est que, potentiellement, un travail pourra se mener sur 4-5 ans avec certains parents qui ont des enfants de 1-2 ans aujourd’hui et qui sont d’ores et déjà très bien accrochés au projet.


Coordonnées des organismes impliqués

La bibliothèque communale de Koekelberg
Christine Godart
Rue des Tisserands, 26/28
1081 Koekelberg
02/4140236

Le Collectif Alpha de Molenbeek
Nathalie De Wolf et Annick Perremans
Rue Piers, 48
1080 Molenbeek
02/4110936
nathalie.dewolf@collectif-alpha.be